L'irradiation solaire, moteur insoupçonné de l'évolution de la matière organique extraterrestre


L'origine de l'eau et de la matière organique sur Terre, ingrédients essentiels à l'émergence de la vie, constituent une question majeure pour la communauté scientifique. Pour retracer cette origine, il est nécessaire de se plonger dans les « archives » de notre système solaire. Parmi elles, la signature isotopique de l'hydrogène constitue une des «empreintes digitales» des grands réservoirs chimiques du système solaire. Une nouvelle étude menée conjointement à l’Unité Matériaux et Transformations (UMET, Université de Lille/CNRS)  à Lille et à l’Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie (IMPMC, Sorbonne Universités - CNRS/UPMC/IRD/Muséum national d’histoire naturelle) à  Paris, démontre que l'irradiation émise par le jeune Soleil a pu modifier la matière organique dans le disque protosolaire.

 


"Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications du 13 octobre 2015."

Communiqué de presse.